The results of our auctions

Lot 274 : 23500 €

Vente Collections belges et luxembourgeoises du 10-09-2020

Anto CARTE (1886-1954)
Allégories
Suite de 4 projets pour des vitraux au fusain et à l'encre de Chine sur papier montés en deux paravents de deux feuilles chacun
Un signé en bas à gauche Anto Carte et à droite Léon Rotta (?-1970), maitre peintre-verrier à Anderlecht
168 x 50 cm (à vue)
(petits accidents)

Vers 1933-35, une maison est construite à Uccle à la demande de Pierre Ansiau et décorée par Anto Carte. Deux doubles portes intérieures étaient ornées de vitraux dont voici les projets.

On y joint 3 projets dessinés représentant l'impost d'une des portes portant l'inscription Domus portam et cor magis, la porte de la demeure et une poignée
36,7 x 91 cm (le plus grand)

Lot 451 : 6200 €

Vente BANDES DESSINEES du 21-03-2021

Franquin : Gaston, illustration à la mine de plomb, à l'encre de Chine et au crayon rouge sur papier dessin. L'artiste donne toute la mesure de son art à travers cette scène qui présente le héros et Longtarin. Les visages sont expressifs et font régner un vent d'humour. Cette composition est mise en valeur par un graphisme d'une grande finesse. Signée et datée 1991. Dimensions du dessin : 11,5 x 13,3. Dimensions du papier : 20,8 x 29,6.

Lot 100 : 160000 €

Vente Horlogerie, Joaillerie, Bijoux de créateurs du 19-06-2023

CARTIER Paris
Broche Cartier en platine dans laquelle est suspendu un cristal d’émeraude colombienne vert transparent d’environ 75 carats, à quatre côtés, taillé en forme trapèze dont un côté en arc-de-cercle, le tout aux angles adoucis gravés sur les bords de chevrons entre deux lignes de croix convexes. L’émeraude mobile, gravée de motifs floraux particulièrement bien exécutés et de type moghol, est protégée par un entourage d’env. 3,20 ct. de diamants naturels taille old European et huit taille rose. L’ensemble est surmonté d’un diamant naturel taille old European d’env. 1,95 ct. (couleur H-I, pureté VVS, fluorescence bleue faible). Ajout postérieur d’une épingle en or blanc 18k (750 millièmes). Le bijou est accompagné du rapport d’identification de l’IGI Anvers, n° F4J00886, daté du 28 février 2008. Inscription : « Cartier Paris Déposé »
Dimensions de l’émeraude : env. 39,7 x 28,6 x 10,8 mm.
Dimensions de la broche : env. 5,5 x 5 cm.
Poids brut : 31,1 g.

Note de l’expert :
Le bijou qui vous est présenté ici est exceptionnel de par les matières employées et l’art joaillier qu’il représente. Une émeraude gravée de cette taille nécessite le geste sûr de celui qui prendra la responsabilité de lui donner forme et décor. Francesca Brickell Cartier, descendante de la lignée de la famille des grands joailliers, nous livre un des secrets pour une réussite complète de cet acte de grande précision. La Maison Cartier octroyait deux jours de congés à celui qui était désigné à cette tâche, pour lui permettre d’entreprendre son travail avec sérénité :
“The act of mounting large, fragile emeralds by fallible human hand was fraught with difficulties. The craftsman selected for the task had to apply exactly the right amount of pressure of each platinum claw that would hold the gemstones in place. Too much pressure and the emerald might well break; too little and any subsequent movement of the emerald might start a cleavage flaw. For such an intense task, Jacques (Cartier) would give the chosen craftsman two days off work before beginning the job to ensure he was totally relaxed. They couldn’t risk a trembling hand.”
Cartier Brickell F., The untold story of the family behind the jewelry empire : The Cartiers, New York, 2021, p. 293-294.

Si l’influence indienne est très présente dans la taille de cette émeraude, son origine est bien colombienne comme l’atteste le rapport de l’Institut Gemmologique International. Nous sommes ici face à un témoin de l’histoire du commerce des pierres qui a vu le jour au XVIe siècle. Plusieurs mines sont découvertes et exploitées par les Espagnols : Chivor en 1537, Muzo vers 1550 avec le travail de la mine de Tequendama à partir de 1594 et Coscuez en 1646. La couronne espagnole pousse à la productivité des mines car elle perçoit la dîme sur un cinquième des pierres qui parviendront du Nouveau Monde. C’est alors que les Portugais prennent en main le commerce international entre l’Europe et les comptoirs lointains notamment en Inde, comme celui de Goa ou encore de Diu. Les grandes émeraudes utilisées en Inde viennent effectivement depuis le XVIe siècle de Colombie et elles étaient le plus souvent taillées en table à six côtés ou respectant la forme du cristal d’origine pour en garder le meilleur poids. Celle du bijou que nous vous présentons ici n’y fait pas exception.

Jacques Cartier part en Inde en 1911 et en revient en 1912 pour les perles tout d’abord mais également pour les gemmes et les bijoux orientaux. Mais c’est surtout Louis, alors directeur artistique, qui est à la recherche de nouvelles influences par une érudition remarquable, en étudiant les matières, les formes et les volumes de ces productions lointaines. La Maison va réussir à moderniser les bijoux des grandes familles indiennes en utilisant leurs pierres historiques notamment dans des formes en platine et également importer des émeraudes gravées mogholes.
Cartier et les émeraudes gravées, une grande histoire et une audace importées en Europe qui vont marquer l’Histoire de la Haute Joaillerie du début du XXe siècle, quand bien des orfèvres étaient frileux dans les années 1920. Cette période voit quelques-unes des plus belles pièces sortir des ateliers parisiens, tel le bijou vendu par Millon Belgique, signé Cartier Paris.

Ecker H. et alii, ss dir., Cartier et les Arts de l’Islam, Musée des Arts Décoratifs, Paris, 2021. Giuliani G. et alii, La route des émeraudes anciennes, dans Pour la science, 277, Paris, 2000. Rudoe J., Cartier, British Museum, Londres, 1997.

Lot 230 : 16500 €

Vente Tableaux et objets d'art européens, collections belges du 28-11-2018

Belle shashka de récompense « Pour la bravoure », avec ordre de Sainte Anne, modèle 1838
Poignée en argent ciselé en relief au chiffre « A III » couronné (Alexandre III), inscription en cyrilique « Pour la bravoure » et médaille de Sainte Anne, l’ensemble rapporté en or et émail. Lame cintrée à dos arrondi, contre tranchant, pans creux et quatre gouttières, gravée au talon. Fourreau en bois recouvert de cuir à quatre grandes garnitures niellées d’argent et gravées
Long totale : 92 cm. Long lame : 78 cm
B.E. Règne d’Alexandre III (1883-1894)

Lot 260 : 5200 €

Vente Vente 23 du 04-03-2012

Lambil : DECOTOYS : Les Tuniques bleues, le camp (20801), édition luxe avec les éléments supplémentaires dont le prisonnier sudiste et son garde, soit complet de 240 pièces + des ajouts et doublons au total près de 300 pièces, 2000, n°/200 (prévus mais non atteint), B caisse bois C signés + 2 créations artisanales : le cimetière et le plateau peint 180 x 120 cm.

Lot 109 : 75000 €

Vente Arts d'Asie du 25-05-2022

Chine, XIXe siècle
Grande plaque en porcelaine à décor en émaux Qianjiang Cai d’un perroquet sur des branchages.
Socle en bois sculpté.
Signé
Hauteur totale : 69 cm

Lot 74 : 30000 €

Vente SIECLES CLASSIQUES ET NUMISMATIQUE du 27-06-2017

- Pendule au chasseur amérindien
Elle représente un chasseur amérindien en bronze à patine brune vêtu d'un pagne, armé d'un arc et coiffé de grandes plumes, il est assis sur une nef en bronze. La partie inférieure de la pendule est décorée d'un bas relief en bronze doré figurant des enfants indigènes négociant des denrées,
Bronze ciselé et doré,
Signée sur l'émail "ROCQUET à Paris",
Un éclat à l'émail,
H: 55 cm ; L: 42 cm ; P: 15 cm.

A la suite de la "pendule à la négresse enturbannée" livrée pour Marie-Antoinette à Versailles en 1784, et de la littérature des Lumières autour de la découverte du Nouveau Monde, la mode des "pendules au nègre" s'est développée à la fin du XVIII ème et au début du XIX ème siècle. Notre pendule est un parfait exemple de ce goût raffiné pour l'exotisme, par son iconographie et la qualité de sa ciselure.

Des exemples similaires sont repris dans E. Nieheuser, op cit. p. 159 (Musée François Duesberg, Mons) et Tardy, La pendule française, Tome II, Paris, 1981, p. 244.

 

Lot 122 : 5200 €

Vente Tableaux et objets d'art du 12-11-2019

Importante massue Patu de combat et de prestige (meré pounamu)
En forme de spatule de proportions équilibrées et fonctionnelles, cette exceptionnelle massue présente un percement primitif réalisé probablement avec un outil lithique puis patinée par le temps et l'usage
Néphrite verte veinée sur la partie haute avec reflets nuageux localisés, quelques traces d'oxydations par endroits
Maori, Nouvelle-Zélande, probablement époque pré-contact, XVIIè siècle
29,3 x 11,5 x 2,7 cm
Très légers éclats au tranchant 

Lot 586 : 25000 €

Vente BANDES DESSINEES du 03-12-2017

Moebius : La Tour des Lois, illustration à l'encre de Chine sur papier velin. Rêveur éveillé, ce virtuose atteint avec cette composition un véritable au-delà créatif. Cherchant à se surprendre lui-même, il improvise une parade surréaliste aux formes abstraites et aux personnages d'une incroyable étrangeté. Signée et datée 2001. Dimensions : 60 x 80.

Lot 25 : 16500 €

Vente Vente bruxelloise du 04-07-2023

DAUM NANCY
Rare et important vase de style Art Nouveau en verre dégagé à l’acide émaillé et doré à décor de violettes sur fond marbré mauve et blanc et criquets
Signé à la base "Daum Nancy" avec La Croix de Lorraine 
Hauteur: 55,5 cm

Lot 484 : 300000 €

Vente Vente 41 du 28-06-2015

Hergé : Tintin et Milou, illustration à l'encre de Chine, au crayon bleu et rehauts de gouache blanche intitulée "Faux-pas" relative à l'épisode "Le Sceptre d'Ottokar" publiée en couverture du Petit Vingtième du 1er décembre 1938 et en page 344 du Chronologie d'une oeuvre tome 3 de Philippe Goddin aux Editions Moulinsart en 2002. Titre à la mine de plomb. On y joint un certificat d'authenticité du Studio Hergé. Dimensions : 22,5 x 22,5.

Le titre donné par Hergé à cette illustration ne figurera finalement pas sous l'image. Il l'intitulait Faux-pas, mais c’est bien sûr un faux « faux-pas » qui est représenté. En effet, la perte d'équilibre prêtée à Tintin à l'escale de Prague n’a qu'un but : s'assurer que la barbe du prétendu professeur Halambique (que le héros accompagne en Syldavie) est fausse. Raté ! elle est vraie. En revanche, l'avion qu'ils ont emprunté est un vrai Savoia-Marchetti S73 de la Sabena, qu'Hergé a extrait de sa riche documentation. Quant à l'image de la chute de Tintin, plus précisément, elle se base sur une photographie publiée dans Sabena-Revue en octobre 1936, qui montrait le Président de la Chambre belge des Représentants, Camille Huysmans, et son épouse, partant pour l'étranger via la ligne Nord Air Express.
 
Combinant en quelque sorte deux des vignettes publiées cette semaine-là, Hergé a recomposé l'image, comme il le fait généralement lorsqu'il extrait une scène du récit en cours pour la mettre en couverture de l'hebdomadaire. Le plan est plus large. On y voit tout à la fois Tintin au bout de son mouvement, le faux Halambique (car on saura plus tard que sa vraie barbe cachait effectivement quelque chose) hurlant de douleur, et Milou prêt à descendre de l'avion. On y voit aussi - ce qui n’est pas le cas dans le récit - une partie du fuselage de l'appareil, et notamment la fixation de l'aile sur celui-ci. Le tout détaillé grâce à la documentation du dessinateur. C'est grâce à elle qu'on voit mieux, aussi, l'escalier amovible à trois marches que le personnel a posé sur l'herbe. Car à l'époque la plupart des terrains d'aviation ne connaissent pas encore le tarmac. La crédibilité est assurée : Hergé a toujours parfaitement restitué son époque.
 
Format oblige, le trait est particulièrement soigné. Depuis son passage à Londres avec ses compagnons routiers de Saint-Boniface, en 1937, Hergé dispose d'une provision de plumes Gillot's qui lui permettent de mieux le moduler, tout en lui gardant sa précision. C’est ainsi que la fameuse « ligne claire » s'est trouvée, et qu'elle vit, définitivement. Ce dessin en est l'illustration. Les discrètes indications de mouvement (dans le dos de Tintin) et les signes d'émotion ou de douleur (les gouttes semées autour des visages) montrent que dans le même temps, le vocabulaire graphique d'Hergé est quasi abouti. Sa maîtrise technique également : le crayon bleu indique au photograveur les zones qu'il lui faudra tramer.
 
On peut, par ailleurs, considérer cette image comme un véritable hors-texte de l'épisode. Elles seront trente en tout, composées tout au long de la publication du récit, à pouvoir se revendiquer de ce statut. On aurait donc très bien pu retrouver ce Faux-pas au nombre des illustrations hors-texte qui viendront parer de leurs couleurs l'album en noir et blanc intitulé Le Sceptre d’Ottokar.

Philippe Goddin
 

Lot 40 : 6200 €

Vente SIECLES CLASSIQUES ET NUMISMATIQUE du 27-06-2017

Ecole FRANÇAISE du XVII ème siècle Atelier d'Adam-François VAN DER MEULEN (1632 - 1690)
Louis XIV et son armée devant la ville de Béthune
Huile sur toile,
 

Lot 7 : 6500 €

Vente Tableaux & Objets d'Art du 29-04-2024

Attribué à Johann Baptist I VON LAMPI (1751-1830) 
Portrait de Paul 1er, Tsar de Russie
Huile sur toile
71,5 x 57 cm
(œuvre rentoilée, ancienne restauration)

Lot 51 : 19000 €

Vente PIERRES PRECIEUSES du 14-01-2020

Magnifique rubis naturel de 3,29 ct. non chauffé non traité d’une pureté remarquable et d’une très belle couleur rouge intense et lumineuse. Forme ovale taille brillant sur la couronne, taille step cut sur le pavillon. Angles de croissance à 60° repérables. Trace en surface à l’extrémité de la couronne proche de la rondiste. Certificat GIA fourni. Origine supposée : Mozambique. 
Dimensions : 8,89 x 7,72 x 5,77 mm. 
Munsell Book of Color : 2.5R 3/10 ; 2.5R 4/14 ; 10RP 3/10

Lot 511 : 6500 €

Vente Vente 45 du 05-06-2016

Tillieux : Gil Jourdan, illustration à l'encre de Chine, à l'aquarelle et à la mine de plomb représentant le trio dans une scène humoristique. Rare composition dans laquelle on retrouve les personnages avec leurs tempéraments respectifs. Ce dessin a été réalisé pendant la conception de l'épisode "Le Chinois à deux roues". Au verso, illustration inédite à la mine de plomb représentant Crouton. Dédicacée et signée. Dimensions : 37 x 41.